Vendée: Un mois après le naufrage de la SNSM, l'épave du chalutier renflouée

FAITS DIVERS C'est en lui portant secours que le canot de la SNSM «Jack-Morisseau» avait chaviré et fait trois victimes, le 7 juin, lors de la tempête Miguel

David Phelippeau

— 

Le radeau de survie du Carrera avait été retrouvé peu après le naufrage sur la plage des Sables-d’Olonne.
Le radeau de survie du Carrera avait été retrouvé peu après le naufrage sur la plage des Sables-d’Olonne. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Un peu plus d’un mois après la disparition du chalutier Carrera, lors de la tempête Miguel, l’épave du navire de près de 12 m a été renflouée dans la nuit de mardi à mercredi, révèle Ouest-France. Le navire de pêche gisait à 20 m de profondeur environ au large des Sables-d’Olonne.

Le corps du marin retrouvé le 16 juin

Pour rappel, c’est en allant à son secours qu’un bateau de la SNSM (le canot Jack Morisseau) avait sombré et provoqué la mort de trois marins, le 7 juin, lors de la tempête Miguel. Sorti en mer à 6 h 30 du matin le 7 juin, Tony Guibert, 59 ans, avait déclenché sa balise de détresse cinq heures plus tard. Le bateau de la SNSM avait essayé de le rejoindre. En vain, compte tenu des conditions climatiques. L’épave du Carrera avait été repérée deux jours plus tard à moins de 2 milles de la côte. Le corps de Tony Guibert avait lui été découvert sur la plage des Présidents aux Sables-d’Olonne le 16 juin.

Toujours selon Ouest-France, il a fallu plusieurs jours pour réaliser l’opération de renflouage du bateau menée par la société Atlantique Scaphandre. La carcasse a été mise au sec et va faire l’objet d’une expertise.