Agde: Un pompier sous-officier suspecté d’être un incendiaire en série

INCENDIES Sous-officier dans la caserne de Florensac, dans l'Hérault, il a été suspendu à titre conservatoire par sa hiérarchie et écroué dans l’attente de son jugement

Jerome Diesnis

— 

Le département de l'Hérault fait l'objet de nombreux départs de feu depuis le début de l'été, comme ici à Montagnac, le 13 juin.
Le département de l'Hérault fait l'objet de nombreux départs de feu depuis le début de l'été, comme ici à Montagnac, le 13 juin. — Sdis 34
  • Depuis le début de l’été, plusieurs communes de la base vallée de l’Hérault ont été victimes de multiples départs de feu.
  • Le pompier incriminé aurait été interpellé vendredi en flagrant délit. Il serait depuis passé aux aveux lors de sa garde à vue et aurait reconnu de nombreux sinistres.

Depuis le début de l’été, plusieurs communes de la base vallée de l’Hérault ont été victimes de multiples départs de feu. Les sapeurs-pompiers les avaient qualifiés de « très suspects ». Vendredi, un homme âgé d’une cinquantaine d’années a été interpellé par les militaires de la compagnie de gendarmerie de Pézenas. Il est sous-officier à la caserne de Florensac.

« Il fait l’objet d’une procédure de suspension à titre conservatoire dans l’attente des suites de l’enquête et qui se traduira avec une saisine du conseil de discipline avec procédure de radiation si jamais les faits étaient avérés », explique le Sdis 34 dans un communiqué de presse.

Mis en examen à l’issue de sa garde à vue

Surveillé depuis plusieurs jours, il aurait été interpellé vendredi en flagrant délit alors qu’il s’apprêtait à allumer un nouvel incendie. Il serait passé aux aveux lors de sa garde à vue et aurait reconnu de nombreux sinistres. Pas tous les feux suspects qui ont cependant touché cette partie du département. Les militaires cherchent à savoir s’il est impliqué dans l’incendie volontaire commis le 2 juillet à Fontès, à proximité de Clermont-l’Hérault. Ce soir-là, un pompier qui se rendait sur les lieux avait été percuté volontairement par un véhicule qui avait pris la fuite.

A l’issue de sa garde à vue, il a été mis en examen et écroué par le juge des libertés et de la détention. Il pourrait être présenté dès mardi devant le tribunal correctionnel de Béziers dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate.