Maine-et-Loire: Une vaste escroquerie à la voiture d'occasion dans l'Ouest

FAITS DIVERS Des peines de 4 à 24 mois ont été prononcées

20 Minutes avec AFP

— 

Un véhicule de gendarmerie.
Un véhicule de gendarmerie. — RAPHAEL BLOCH/SIPA

Plusieurs centaines de victimes sont à déplorer. Le tribunal correctionnel d’Angers a condamné jeudi 18 personnes impliquées dans une vaste série d’escroqueries à la voiture d’occasion dans l’Ouest de la France à des peines de 4 à 24 mois de prison avec sursis. Les faits se sont déroulés entre juin 2009 et mars 2014 et portent sur la vente, via notamment le site de vente en ligne Leboncoin, de plus de 300 véhicules dont les compteurs kilométriques avaient été préalablement falsifiés par leurs vendeurs, tous d’origine arménienne ou russe et résidant dans le  Maine-et-Loire.

C’est un appel anonyme à l’un des acheteurs floués qui a déclenché le dépôt d’une première plainte en mars 2011 à Doué-la-Fontaine, près de Saumur, et permis l’ouverture d’une enquête.

Des kilométrages falsifiés

Les vérifications effectuées par les gendarmes auprès de l’UTAC, l’organisme central du contrôle technique automobile, avaient permis de révéler l’abaissement de près de 90.000 kilomètres du compteur pour ce premier véhicule.

Les falsifications portaient la plupart du temps sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres, et étaient parfois réalisées avec la complicité de garages ou sociétés dans lesquels travaillaient une partie des protagonistes. Le préjudice, estimé à près d’1,2 million d’euros s’est fait au détriment de plusieurs centaines de victimes, principalement en Pays-de-la-Loire et dans les départements voisins.