Un Somalien, recherché en Allemagne pour une tentative d'homicide interpellé à Douai

FAITS-DIVERS Cet homme est suspecté d’avoir poignardé un de ses compatriotes à l’abdomen avant de tenter de lui planter le couteau dans le cœur

Camille Tyrou

— 

L'homme arrêté par la police française devrait être remis aux autorités allemandes d'ici quelques jours (illustration)
L'homme arrêté par la police française devrait être remis aux autorités allemandes d'ici quelques jours (illustration) — WITT/SIPA
  • Un Somalien, recherché par la police allemande depuis le 1er juillet, a été interpellé mercredi dans le Norde de la France.
  • Il est soupçonné d'avoir poignardé à l’abdomen un de ses compatriotes et d’avoir tenté de lui planter un couteau dans le cœur.
  • Le suspect a été déféré au parquet général de Douai avant sa remise aux autorités allemandes.

Il était recherché depuis le 1er juillet par la police allemande. C’est finalement en France que la cavale de ce ressortissant somalien a pris fin. Mercredi, il n’a pas essayé de résister quand les policiers l’ont interpellé en pleine rue, à Douai (Nord). De l’autre côté du Rhin, cet homme est soupçonné d’avoir voulu tuer un de ses compatriotes en juin dernier à Lunebourg, une ville au Nord du pays. Selon les autorités allemandes, il l’aurait poignardé à l’abdomen avant de tenter de lui planter le couteau dans le cœur. Grièvement blessée, la victime est toujours hospitalisée.

La police allemande avait la conviction qu’il était parti à Paris pour demander l’asile politique. Les enquêteurs ont alors alerté, le 1er juillet, leurs homologues français de la brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF). Ces derniers ont immédiatement entamé des recherches sur le territoire grâce à sa date de naissance et ses empreintes génétiques. Ils ont retrouvé sa trace non pas à Paris mais à Douai. Là-bas, le suspect avait effectivement fait une demande d’asile politique et avait été pris en charge par une association d’aide aux migrants. C’est grâce à elle qu’il avait obtenu un logement en cohabitation.

Arrêté sans aucune résistance

Six policiers de la BNRF et de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Lille ont procédé à son interpellation sur la voie publique ce mercredi après-midi. « L’homme n’a montré aucune résistance et a très vite compris pourquoi il avait été arrêté », précise à 20 Minutes le commandant Bruno le Boursicaud, adjoint au chef de la BNRF.

Le suspect a été déféré devant le parquet général de Douai et sera incarcéré dans l’attente de sa remise aux autorités allemandes d’ici quelques jours. Pour Bruno le Boursicaud, « cette arrestation a pu avoir lieu grâce à la coopération européenne entre les polices qui s’avère être très efficace ».