Toulouse: Plus de 20 km de câbles dérobés, des quartiers dans le noir... Un réseau de voleurs de cuivre démantelé

VOLS Depuis près d’un an, des malfaiteurs avaient volé une vingtaine de kilomètres de câbles d’éclairage à Toulouse, pour en extraire le cuivre. Préjudice estimé : 600.000 euros

Nicolas Stival

— 

Les policiers de la Brab ont enquêté pendant près d'un an pour démanteler un vaste réseau de volde câbles d'éclairage à Toulouse. Illustration.
Les policiers de la Brab ont enquêté pendant près d'un an pour démanteler un vaste réseau de volde câbles d'éclairage à Toulouse. Illustration. — Caroline Girardon
  • Un homme de 33 ans a été condamné ce mercredi à Toulouse, dans le cadre d’une vaste affaire de vols de câbles d’éclairage.
  • Un réseau constitué de deux équipes a dérobé au total une vingtaine de kilomètres de câbles en près d’un an, pour en extraire le cuivre.
  • Le préjudice total est estimé à 600.000 euros.

Un homme de 33 ans a été jugé ce mercredi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Toulouse. Il a été condamné à 18 mois de prison. Ce trentenaire était soupçonné d’être à la tête d’un vaste réseau de voleurs de cuivre, qui a sévi pendant près d’un an dans la Ville rose, avant d’être démantelé à la suite d’une longue enquête des policiers de la Brigade de répression des atteintes aux biens (Brab). Au total, une vingtaine de kilomètres de câbles d’éclairage ont été dérobés, pour un préjudice estimé à 600.000 euros.

L’affaire avait commencé en juillet 2018, avec la recrudescence de vols de câbles, qui se sont encore accélérés à partir de novembre. Au total, une quarantaine de faits ont été signalés, menés par deux équipes : l’une opérant dans le secteur ouest de Toulouse ainsi que dans le quartier de Montaudran, au sud-est, l’autre aux Pradettes, au sud-ouest.

Le mode opératoire ? Dans un premier temps, les malfaiteurs se rendaient sur place en voiture, de nuit, pour « ouvrir » les réverbères et sectionner les fils, ce qui plongeait des secteurs entiers des quartiers ciblés dans le noir. Ils revenaient plus tard, avec un fourgon, pour tirer les câbles et les charger. Le « butin » était brûlé de nuit, dans un endroit discret, pour en extraire le cuivre qui était ensuite vendu.

Une première équipe stoppée mi-avril

Des membres de la première équipe avaient été interpellés en flagrant délit le 17 avril : trois hommes de nationalité roumaine de 22, 25 et 26 ans, condamnés à 18 mois de prison ferme pour deux d’entre eux, et à un an ferme pour le troisième. La deuxième équipe a ralenti son activité jusqu’au 28 juin, date d’un vol aux Pradettes, dont le préjudice est estimé à 10.000 euros. La mairie de Toulouse a déposé plainte.

C’est alors que les enquêteurs ont arrêté la tête de réseau, déjà identifiée, à son domicile. 500 kg de câbles provenant de cette dernière affaire ont été retrouvés chez cet homme qui a seulement avoué ce fait en garde à vue, mais pas les autres.