Hérault : Soupçonné d'avoir tué son père, un homme a été interné d'office

ENQUETE Le corps de l'octogénaire a été découvert lundi à Fabrègues, près de Montpellier

Nicolas Bonzom

— 

Illustration gendarmerie de la Haute-Garonne.
Illustration gendarmerie de la Haute-Garonne. — B. Colin / 20 Minutes

Un homme de 51 ans a été interné d’office dans un hôpital psychiatrique. Inconnu jusqu’ici de la justice, le quinquagénaire est soupçonné d’avoir tué son père de 84 ans.

Le corps de l’octogénaire a été découvert lundi, à son domicile, à Fabrègues, près de Montpellier, dans l'Hérault. Les gendarmes ont été appelés par les pompiers, alertés par des proches de la victime, qui l’avait trouvée inanimée. Les secours n’ont pas pu ranimer l’homme, qui portait la trace de lourdes blessures.

Des troubles importants de la personnalité

Rapidement, les gendarmes remarquent le comportement suspect de son fils, qui habite dans la même maison que ses parents. Alors qu’ils se dirigent vers lui, l’homme, particulièrement agité, aurait tenté d’user d’une arme blanche à leur encontre. Les militaires sont malgré tout parvenus à le maîtriser, et à procéder à son interpellation.

Au cours de sa garde à vue, deux psychiatriques décèleront chez le suspect des troubles de la personnalité importants, confie Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier. L’un des médecins ayant indiqué que son état n’était pas compatible avec le régime de la garde à vue, il a été hospitalisé d’office. Il aurait tenu aux enquêteurs des propos incohérents, ne mettant en évidence aucune explication rationnelle.

Selon le procureur, cet homme prenait des médicaments depuis un certain temps. Les gendarmes de Castelnau-le-Lez poursuivent leurs investigations, pour homicide sur ascendant et tentative d’homicide sur des personnes dépositaires de l’autorité publique.