Fuite des sujets du bac: Six autres candidats interpellés à Paris et à Marseille

SOUPÇONS Mardi, treize lycéens dont six mineurs avaient déjà été interpellés dans le cadre de l'enquête sur les fuites à l'épreuve de mathématiques du bac

T.C.
— 
Une lycéenne pendant une épreuve du bac. Illustration.
Une lycéenne pendant une épreuve du bac. Illustration. — Pol Emile / Sipa

L’enquête sur les fuites lors de l’épreuve de mathématiques du bac se poursuit. Ce mercredi en début d’après-midi, douze candidats au bac se trouvent toujours en garde à vue, indique à 20 Minutes le parquet de Paris. Six gardes à vue ont, en revanche, été levées.

Mardi, treize candidats au Bac interpellés mardi à Paris, en Ile-de-France et à Marseille. Dans la soirée, une quatorzième personne a été placée en garde à vue dans la cité phocéenne. Cinq autres interpellations ont eu lieu ce mercredi matin à Paris. Les investigations, confiées à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, devront établir si des candidats ont obtenu les sujets​ en amont et par quel moyen.

Fraude potentielle « extrêmement limitée »

Le parquet de Paris a ouvert une enquête le 21 juin après la révélation de ces fuites. Celles concernant les épreuves de maths des séries ES et L avaient été relayées « par messagerie privée Whatsapp ou par SMS », avait indiqué le ministère le 21 juin.

Le ministère de l’Education nationale avait déposé plainte pour ces « suspicions de fuites » de sujets de maths, qui ont aussi connu des coquilles dans les énoncés, tout en se refusant à annuler l’épreuve, jugeant la fraude potentielle « extrêmement limitée ».