Nîmes: Cinq hommes mis en examen, accusés de trafic de cannabis entre la France et l'Espagne

DROGUE Les cinq personnes ont été placées en détention provisoire

N.B.

— 

Une voiture de gendarmerie (illustration).
Une voiture de gendarmerie (illustration). — Konrad K. / SIPA

Cinq personnes ont été mises en examen, puis placées en détention provisoire, dans le cadre d’une enquête sur un trafic présumé de stupéfiants dans le Gard.

L’enquête a débuté au début de l’année, autour d’agissements d’individus, qui faisaient de fréquents voyages entre l’Espagne et Nîmes. Le 27 juin dernier, le GIGN interceptait sur l’autoroute A9, à Narbonne, dans l’Aude, un convoi de deux véhicules, indiquent les services de la gendarmerie. Quatre personnes avaient été interpellées et trois valises contenant de la résine de cannabis avaient été découvertes.

Le réseau soupçonné d’alimenter en drogue plusieurs quartiers de Nîmes

Les investigations ont permis d’arrêter quatre autres personnes dans le Gard. Parmi les cinq individus qui ont été mis en examen, tous étaient déjà connus pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, poursuivent les gendarmes. Les perquisitions ont permis par ailleurs de saisir 108 kg de résine de cannabis, plus de 11.000 euros en espèces, ainsi qu’un quad, d’une valeur de 9.000 euros.

Selon les gendarmes, le réseau présumé est soupçonné d’avoir alimenté en produits stupéfiants plusieurs quartiers de Nîmes.