Seclin: Trois interpellations après la séquestration et la mutilation d’un commerçant

ENQUÊTE Les malfaiteurs avaient retenu leur victime chez elle plusieurs heures et avaient sectionné un de ses orteils

Mikael Libert

— 

Illustration d'un véhicule de police, ici à Rennes.
Illustration d'un véhicule de police, ici à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Un commerçant de Seclin de 61 ans avait été agressé à son domicile.
  • Il avait été séquestré plusieurs heures et avait été mutilé pour le contenu de son coffre.
  • La police a interpellé trois suspects, dont deux ont reconnu les faits.

C’est une affaire particulièrement sordide. Le 15 mai dernier, un commerçant de Seclin, près de Lille, avait été retrouvé gravement blessé à son domicile. Plusieurs individus l’avaient séquestré et torturé pendant au moins trois jours afin d’obtenir l’argent contenu dans son coffre-fort. Trois suspects ont été interpellés la semaine dernière, a-t-on appris auprès de la police.

Extorsion en bande organisée, mutilation et séquestration

La sûreté urbaine de Lille avait été chargée de l’enquête, mi-mai, après que le propriétaire d’une boutique de vêtements, âgé de 61 ans, a été agressé à son domicile de Seclin. Les investigations, notamment techniques, menées dans le cadre d’une information judiciaire, ont permis d’identifier trois personnes. Les suspects ont pu être interpellés, mardi et mercredi derniers, et placés en garde à vue.

Deux ont reconnu les faits lors de leurs auditions, selon la police. Les trois suspects ont ensuite été mis en examen, notamment pour extorsion en bande organisée, mutilation et séquestration. Ils ont été placés en détention provisoire dans l’attente de la clôture de l’instruction.

Mercredi 15 mai, une patrouille de la police municipale de Seclin avait été envoyée chez le commerçant sur la demande de la sœur de ce dernier. Elle était inquiète de ne pas avoir de nouvelle de son frère depuis le dimanche et de voir le volet de la boutique toujours fermé.

La violence de l’agression provoque un AVC

A leur arrivée sur place, les policiers, assistés par les pompiers, avaient ouvert la porte du domicile et retrouvé le sexagénaire gisant au sol, face contre terre, nu, ensanglanté et ligoté. La victime, consciente malgré tout, avait eu aussi un orteil coupé et avait fait un accident vasculaire cérébral, « vraisemblablement à cause de la violence de l’agression », précise une source policière.

Le motif crapuleux de cette sauvage agression ne faisait pas de doute, les policiers ayant constaté que le contenu du coffre-fort du commerçant avait été dérobé, ainsi que son véhicule Mercedes. L’enquête avait permis de déterminer que les faits s’étaient déroulés le dimanche, dans la soirée. La victime était donc restée près de trois jours seule, ligotée et blessée, chez elle avant l’arrivée des secours.