Calvados: 1.000 euros de salaire mais propriétaire d'une Porsche Cayenne, un couple jugé pour blanchiment d'argent

ESCROQUERIE Le train de vie luxueux de ce modeste couple de buralistes a fini par éveiller les soupçons

20 Minutes avec agence
— 
Palais de justice (illustration).
Palais de justice (illustration). — GEORGES GOBET / AFP

Cinq personnes âgées de 31 à 44 ans comparaissaient ce mardi devant le tribunal de grande instance de Caen pour « abus de confiance », « blanchiment » et « travail dissimulé ». C’est le train de vie luxueux de deux suspects, un couple de gérants d’un bar-tabac du Hom (Calvados), qui a éveillé les soupçons.

Avec un salaire déclaré de 1.000 euros à deux, les gérants menaient grand train. Propriétaire d’une Porsche Cayenne et de plusieurs montres de luxe, le couple ne lésinait pas non plus sur les voyages et les travaux de rénovation. Une incohérence qui a mené à l’ouverture d’une enquête, rapportent Les Nouvelles de Falaise.

Le gérant du bar plaide « l’ardoise »

L’enquête a rapidement mené les policiers à s’intéresser aussi à trois clients habitués du lieu, et tous employés d’une entreprise de BTP. Les autorités découvrent que les trois hommes règlent leur note au bar avec les chèques de certains clients. Les montants remis sont colossaux, 289.000 euros au total. Des sommes non déclarées, qui n’apparaissent dans aucun document comptable.

Convoqués ce mardi devant le tribunal de Caen, les cinq suspects ont eu du mal à justifier ces manœuvres. Le gérant du bar a expliqué avoir accepté ces chèques car les clients avaient « une ardoise ». « 30.000 euros dépensés dans un bar en trois semaines, ça n’existe pas ! », a rétorqué le président. « De plus, le chèque d’un client va sur le compte de la société et ne se dépense pas dans le bar du coin ! »

Le procureur a requis six mois de prison avec sursis pour les trois clients et deux ans de prison avec sursis, 10.000 euros d’amende et l’interdiction d’exercer pendant quinze ans pour le gérant. Pour son épouse, la peine requise est de six mois de prison avec sursis. Le couple risque également la confiscation de la Porsche et de ses montres de luxe. L’affaire a été mise en délibéré au 4 juillet prochain.