Bordeaux: «Ils ont mis le feu au coffre d'une voiture avec un briquet...», quatre personnes arrêtées après le violent incendie du parking des Salinières

INCENDIE La piste criminelle se précise plus d’un mois après les faits

Clément Carpentier

— 

Le parking des Salinières est fermé pour une durée indéterminée.
Le parking des Salinières est fermé pour une durée indéterminée. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Le 18 mai dernier, le parking des Salinières a été totalement ravagé par un incendie.
  • Ce mercredi, quatre personnes ont été déférées devant le parquet « pour destruction volontaire par incendie, susceptible de créer un danger. »
  • Ces jeunes marginaux ont mis le feu au coffre d’une voiture avec un briquet avant que celui-ci ne se propage à tout le parking.

Rebondissement dans l’enquête sur l’impressionnant incendie du parking souterrain des Salinières dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux le 18 mai dernier : il s’agit d’un acte criminel. Alors que les premières constatations pouvaient laisser croire à un incendie accidentel, quatre personnes ont été déférées devant le tribunal de grande instance mercredi et mises en examen jeudi a révélé Marie-Madeleine Alliot, la procureur de la République :

« Il s’agit de quatre jeunes marginaux de nationalité française, deux hommes et deux femmes dont une mineure de 15 ans complètement à la dérive. Ils sont poursuivis pour destruction volontaire par incendie, susceptible de créer un danger.»

Les trois majeurs ont été incarcérés et la mineure a été placée sous contrôle judiciaire avec placement dans un foyer éducatif. Les policiers ont pu retrouver leurs traces grâce à l’utilisation minutieuse de la vidéosurveillance. Selon les enquêteurs, les images montrent ces quatre personnes sortir complètement hilares peu de temps avant que l’alerte ne soit donnée. Interpellés en début de semaine, les suspects ont rapidement reconnu les faits et l’aspect volontaire de leur geste.

Ils ont mis le feu au coffre d’une voiture avec un briquet

« Après la manifestation des "gilets jaunes" ce samedi-là à laquelle ils participaient, ils ont décidé de se rendre dans le parking pour fumer un joint. Une habitude pour eux. Là, ils se sont installés dans le véhicule abandonné et avant de quitter les lieux, l’un d’eux a mis le feu à des bouts de papier qui traînaient dans le coffre avec l’aide d’un briquet », explique Marie-Madeleine Alliot.

En effet, l’incendie est parti d’une voiture au niveau -3 avant de se propager à tout le parking. En tout, les autorités dénombrent aujourd’hui près de 334 véhicules brûlés ou dégradés. Les dégâts sont très importants puisque le sol du niveau -2 s'est en partie effondré alors que la dalle sur laquelle circule le Tram C est fragilisée. Pour cet acte, les suspects encourent jusqu’à dix ans de prison.