Ardennes: Un commandant de la DGSI mis en examen pour viol et détention d’images pédopornographiques

ENQUETE Une jeune femme d’une vingtaine d’années a porté plainte contre ce commandant de police qui l’a agressée trois ans plus tôt

20 Minutes avec AFP

— 

Les locaux de la DGSI à Levallois-Perret.
Les locaux de la DGSI à Levallois-Perret. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Un commandant de police, responsable départemental de la sécurité intérieure (DGSI) des Ardennes, a été mis en examen samedi pour viol et détention d’images pédopornographiques et incarcéré, a annoncé mercredi le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.

Le 5 avril, une jeune femme, âgée d’une vingtaine d’années, avait déposé plainte à Reims contre ce commandant de police « pour des faits de viols et agressions sexuelles subis lorsqu’elle avait 17 ans, dans les Ardennes », a indiqué le procureur lors d’une conférence de presse au palais de justice.

Des images « parfaitement explicites »

Selon la plaignante, « elle est entrée en contact en décembre 2015 » avec ce policier « pour des motifs strictement professionnels », mais courant 2016 il aurait « abusé d’elle à trois reprises », « dans son bureau », mais « aussi à l’occasion d’une virée en forêt », dans les Ardennes, a-t-il ajouté, confirmant des informations révélées par L’Ardennais.

En outre, des « investigations techniques » sur ses ordinateurs et téléphones ont mis en évidence « de très nombreuses connexions sur des sites internet pédopornographiques » et un « téléchargement massif d’images à caractère pédopornographique parfaitement explicites ».

Placé en garde à vue jeudi, l’homme « a reconnu avoir réalisé des attouchements de nature sexuelle sur la plaignante, à plusieurs reprises », mais « toujours de manière consentie ». Il a été mis en examen samedi pour « viols par personne abusant de l’autorité conférée par ses fonctions », « agressions sexuelles », « consultation habituelle de sites pédopornographiques » et « détention d’images pédopornographiques », et a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.