Lorraine: La mairie de Sarrebourg se remet doucement de l'attaque d'un hackeur

CYBERATTAQUE Début juin, les serveurs de la ville de Sarrebourg, en Moselle, ont été victimes d'un pirate informatique. La situation a depuis été rétablie. Enfin presque

T.G.
— 
« Le hackeur a réussi à pénétrer sur le réseau, a attendu que les sauvegardes soient terminées et les a effacées. »
« Le hackeur a réussi à pénétrer sur le réseau, a attendu que les sauvegardes soient terminées et les a effacées. » — Michel Spingler/AP/SIPA
  • Les serveurs de la ville de Sarrebourg, en Moselle, ont été victimes d'un pirate informatique dans la nuit du 5 au 6 juin.
  • Depuis, tout est presque revenu à la normale. Seuls les employés de la mairie sont encore touchés par les actes du pirate.
  • La sécurité a été renforcée. « Mais on peut mettre toutes les protections du monde, il y a toujours des failles qui existent... »

A quelques heures près, la cyberattaque aurait pu être déjouée… Dans la nuit du 5 au 6 juin, la mairie de Sarrebourg, en Moselle, a été victime d'un hackeur qui a bloqué les serveurs de la commune. Le pirate informatique ne le savait peut-être pas mais le lendemain matin, « le pare-feu devait être changé », révèle Isabelle Parmentier. « On n’a pas eu de chance », avoue la responsable du service informatique pour la ville et sa communauté de communes.

Depuis, son équipe s’attelle à rétablir la situation. « Mais c’est un long travail », plaide Christophe Dauffer. Le directeur général des services en est sûr, l’attaque « venait de l’étranger ». Le maire, Alain Marty, n’a pas cédé à la demande de rançon de 7,6 bitcoins, environ 54.700 euros, et une plainte a été déposée.

Les employés de la mairie encore touchés

En attendant la fin de l’enquête, tout est déjà revenu à la normale pour les usagers. « En fait, le public n’a été impacté que le jeudi et vendredi, reprend Christophe Dauffer. Nous étions fermés le samedi et le lundi était férié. Dès le mardi, il était par exemple possible de venir déclarer une naissance, consulter une facture d’eau ou acheter des tickets de cantine. Concernant les passeports ou les cartes d’identité, ce n’est pas un outil local mais national donc rien n’a été perturbé. »

Aujourd’hui, seuls les employés de la mairie sont encore touchés par les actes du pirate. « On a perdu toutes leurs fiches de paye et leurs données de ressources humaines de début d’année, il faut reconstituer l’historique », détaille le directeur général des services. « D’un point de vue technique, le hackeur a réussi à pénétrer sur le réseau, a attendu que les sauvegardes soient terminées et les a effacées. Il ne s’agissait pas seulement d’un "cryptolocker" (un logiciel malveillant) », précise Isabelle Parmentier.

Depuis cet incident, elle assure que la sécurité informatique a été « renforcée » à la mairie de Sarrebourg. « Mais on peut mettre toutes les protections du monde, il y a toujours des failles qui existent… »