Plus de 3.000 cartouches saisies... Un vaste trafic international de cigarettes démantelé

INFO 20 MINUTES Les policiers de l’OCLCO (Office central de lutte contre le crime organisé) ont mis un coup d’arrêt à un réseau qui importait des quantité importantes de cartouches de cigarettes de contrebande en France

Thibaut Chevillard

— 

Police judiciaire. (Illustration)
Police judiciaire. (Illustration) — SIPA
  • La police judiciaire a interpellé ce lundi 13 personnes soupçonnées d’avoir organisé un trafic de cigarettes de grande ampleur. Un homme présenté comme étant à la tête de réseau a été arrêté en Belgique.
  • Les enquêteurs ont saisi en France plus de 3.000 cartouches ainsi que plusieurs dizaines de milliers d’euros en liquide.
  • Les suspects ont été mis en examen et certains écroués.

« Un trafic de cigarettes de cette ampleur, on n’en fait pas beaucoup », sourit une source policière. Selon plusieurs sources concordantes, les policiers de l’OCLCO (Office central de lutte contre le crime organisé) ont démantelé un réseau de malfaiteurs qui importaient de colossales quantités de cartouches de cigarettes sur le territoire. Ils ont saisi cette semaine plus de 3.300 cartouches lors d’un vaste coup de filet. Treize personnes, originaires de pays de l’Est, ont été interpellées principalement en Ile-de-France lundi et ont été placées en garde à vue. La tête du réseau a pour sa part été arrêtée en Belgique par la police fédérale de Liège qui a saisi plusieurs milliers de cartouches de cigarettes.

Les policiers ont commencé l’année dernière à s’intéresser à ce trafic qui alimentait la région parisienne. Sur la base des informations fournies par les enquêteurs, le parquet de Nanterre a ouvert une information judiciaire en octobre 2018. Les investigations ordonnées par le juge d’instruction ont permis d’identifier les membres du réseau : neuf hommes et quatre femmes âgées de 31 à 73 ans, originaires d’Ukraine, d’Arménie ou d’Azerbaïdjan. Aucun n’est jusqu’à présent connu de la justice française. « Les policiers ont enquêté comme s’il s’agissait de criminalité organisée, avec des surveillances physiques, des photos, des écoutes téléphoniques », explique une source judiciaire à 20 Minutes.

Le 17 juin, ils ont interpellé une partie de l’équipe en flag, lors d’une livraison dans l'Essonne. A l’intérieur du véhicule, les enquêteurs ont découvert 750 cartouches. Lors des perquisitions aux domiciles des mis en cause, ils ont mis la main sur environ 2.500 cartouches supplémentaires dont 1.500 chez l’une des suspectes. Il s’agissait soit de cigarettes de contrebandes, soit de blondes contrefaites. Achetées 15 euros l’unité, les cartouches étaient revendues en France 40 euros. Plusieurs dizaines de milliers d’euros liquide ont aussi été retrouvés. Les 13 suspects ont été mis en examen mercredi. Parmi elles, six ont été incarcérées et sept placées sous contrôle judiciaire.