Strasbourg: La justice saisie pour soupçons d'emplois fictifs au RN au conseil régional du Grand Est

POLITIQUE Le président du conseil régional du Grand Est, Jean Rottner, a porté plainte pour présomptions d'emplois fictifs 

N.W. avec AFP

— 

La balance, symbole de la justice (illustration)
La balance, symbole de la justice (illustration) — Pixabay

Le président du conseil régional du Grand Est, Jean Rottner, a annoncé jeudi qu’il avait saisi, le procureur de la République de Strasbourg, au sujet de quatre collaborateurs de trois groupes d’extrême-droite dont le  Rassemblement National et les Patriotes à la Région, a appris 20 Minutes, confirmant une information de L'Est Républicain.

Jean Rottner a déposé plainte pour des présomptions d’emplois fictifs, selon l’AFP. « Depuis 20 mois, pas de connexions informatiques, de déplacements, pas de jours de congé posés, pas de photocopies, pas de fréquentation du restaurant administratif », a déclaré le président de la Région Grand Est, selon des propos rapportés par le quotidien régional.

La présidente du groupe RN à la Région, Virginie Joron a dénoncé des « attaques infondées sur [ces] collaborateurs » sur Twitter. Elle a annoncé en retour une plainte pour « diffamation ».

« Je sais ce que font nos collaborateurs, j’ai tous les mails, toutes les traces, il n’y a aucun souci », a réagi pour sa part sur France Bleu Lorraine le président du groupe Les Patriotes, Florian Philippot. Lequel se réserve également le droit de porter plainte pour « diffamation ».

Le Rassemblement national fait déjà l’objet de soupçons dans une autre affaire d’emplois présumés fictifs, celui des assistants parlementaires européens. Marine Le Pen, notamment, a été mise en examen dans ce dossier pour « détournements de fonds publics ».