Bordeaux: Un prof de sport vandalisait les horodateurs de la ville depuis des mois

JUSTICE Avec de la peinture, de la colle ou encore du silicone

C.C.

— 

A Bordeaux, l'extension du stationnement payant à l'ensemble des quartiers a du mal à passer.
A Bordeaux, l'extension du stationnement payant à l'ensemble des quartiers a du mal à passer. — M.Bosredon/20Minutes

Le mystère est enfin levé ! Les policiers bordelais ont finalement réussi à mettre la main sur le petit malin qui détériorait les horodateurs de la ville depuis plusieurs mois. Il s’agit d’un professeur de sport, originaire de Bègles mais travaillant sur le secteur de la Bastide à Bordeaux. Il a été pris en flagrant délit ce lundi matin devant son établissement rue Pineau, rapporte Sud Ouest.

L’enquête s’était accélérée en janvier dernier grâce à un témoin. Celui-ci avait relevé la plaque d’immatriculation de cet homme. Les policiers l’ont ensuite observé pendant plusieurs semaines. L’enseignant opérait avant tout à la Bastide son lieu de travail mais aussi dans le quartier de Mériadeck où il se rendait régulièrement au stade Chauffour.

Des motivations politiques…

Il a reconnu une trentaine de dégradations sur l’année scolaire où il utilisait de la peinture, de la colle ou encore du silicone. Il a expliqué son geste par des motivations politiques. Son objectif était de rendre les horodateurs inutilisables pour ne pas payer le stationnement. En tout, Urbis Park a déposé près d’une centaine de plaintes pour un préjudice évalué à 20.000 euros. Ce prof de sport comparaîtra devant la justice le 9 juillet prochain.