Nice: Une neuvième plainte contre le prêtre mis en examen pour pédophilie

AGRESSION SEXUELLE Un Azuréen de 33 ans «vient de porter plainte» pour des faits remontant à 1997

F.B. avec AFP

— 

Un prêtre catholique (illustration)
Un prêtre catholique (illustration) — KONRAD K./SIPA

L’ancien aumônier de jeunesse de Nice Jean-Marc Schoepf, mis en examen l’an dernier pour agression sexuelle sur mineurs de moins de 15 ans, voit s’élever contre lui une neuvième victime présumée. Sébastien Liautaud, un Azuréen de 33 ans, « vient de porter plainte » pour des faits remontant à 1997 lors d’un voyage à Rome, a indiqué ce mercredi Me Vincent Ehrenfeld, qui défend la plupart des plaignants, confirmant une information de Nice-Matin.

Confronté à certaines ses victimes présumées, le prêtre catholique suspendu de ses fonctions en mai 2018 « nie tout en bloc et les traite de menteurs », avance Me Vincent Ehrenfeld. Autre difficulté du dossier, la possible prescription des faits pour cinq hommes ayant porté plainte après leurs 38 ans : « la chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence doit se prononcer en septembre », précise l’avocat.

« De nouveau témoignages pourraient encore arriver »

« Nous en sommes encore au stade d’explorer les 30 années d’activité de ce prêtre et ses différentes activités durant lesquels il a pu être en contact avec de jeunes garçons », a indiqué le procureur de la République de Nice, interrogé par 20 Minutes. « De nouveaux témoignages pourraient encore arriver dans les prochains mois », au fur et à mesure que la parole se libère, a également précisé Jean-Michel Prêtre.

Libéré sous caution en décembre 2018 après une brève incarcération, le père Schoepf reste sous contrôle judiciaire. Contacté par Nice Matin, son nouvel avocat Me Michel Cardix n’a pas souhaité réagir à ces « faits nouveaux, dans la mesure où [il] ignore complètement ce qu’en pense [s]on client ».