Marseille: Ils vendaient comme des produits locaux des fruits et légumes cultivés à l’étranger

FAITS DIVERS Au marché d’intérêt national des Arnavaux, le « Rungis » de Marseille, des producteurs vendaient comme des produits locaux des denrées venues de l’étranger

Mathilde Ceilles

— 

Marseille le 5 juin 2013 - Le marché aux puces des arnavaux fait partie du périmètre d ' euromed 2
Marseille le 5 juin 2013 - Le marché aux puces des arnavaux fait partie du périmètre d ' euromed 2 — P.Magnien / 20 Minutes

Des denrées végétales vendues comme issus de filières régionales, mais qui provenaient en réalité de l’étranger. Lors d’une opération de contrôle menée ce mercredi au marché d’intérêt national des Arnavaux, le « Rungis » de  Marseille, la police a pu mettre en lumière la supercherie mise en place par certains producteurs qui mentaient sur l’origine de leurs marchandises. Une infraction passible d’une amende de 1.500 euros par colis, rappelle la préfecture de police des Bouches-du-Rhône​ dans un communiqué de presse.

A l’arrivée des autorités, les producteurs concernés ont pris la fuite, et laissé derrière eux 4,6 tonnes de denrées végétales. Une marchandise qui, après vérification par les services de l’Etat, a été redistribuée gracieusement à des associations caritatives.