La police libère une jeune femme enlevée dans l'Aube et séquestrée à Nantes

FAITS DIVERS La victime, âgée de 24 ans, a été enlevée dans l'Aube et retrouvée à Saint-Sébastien-sur-Loire, en banlieue nantaise. Son ravisseur a été interpellé

Frédéric Brenon

— 

Un brassard de police. Illustration.
Un brassard de police. Illustration. — Witt - Sipa

Un homme de 28 ans a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi à Nantes pour des faits d’enlèvement et de séquestration. Il est suspecté d’avoir enlevé, à bord de son véhicule, une femme âgée de 24 ans mardi, vers 14h, à Romily-sur-Seine​, dans le département de l’Aube, rapporte la police nationale.

D’après les premiers éléments de l’enquête, la victime est parvenue heureusement à envoyer plusieurs SMS à son compagnon et à communiquer la plaque d’immatriculation. Rapidement alertée, la police a pu identifier le ravisseur présumé. Celui-ci habitait 485 km plus loin, dans un appartement de Saint-Sébastien-sur-Loire, en banlieue nantaise. Son téléphone a d’ailleurs borné à proximité de cette adresse.

Découverte allongée sur un lit

Trois équipes de la brigade anticriminalité s’y rendent, vers 1h30 du matin, pour établir une surveillance. Ils remarquent la présence d’au moins une personne à l’intérieur. Ils ordonnent alors à l’occupant d’ouvrir la porte, ce qu’il consent à faire.

La jeune femme enlevée douze heures plus tôt est découverte allongée sur un lit, en état de choc, mais en bonne santé. Elle déclare n’avoir subi « aucune violence physique ni sexuelle », indique la police.

L’homme est immédiatement interpellé et placé en garde à vue. Il a ensuite été confié aux gendarmes de Romilly-sur-Seine. Le véhicule décrit par la victime a été retrouvé dans un box.

On ignore, pour l’heure, ses intentions réelles. L’enquête se poursuit.