Nîmes: Sur le chemin de la prison, deux détenus en semi-liberté agressent un lycéen

FAITS DIVERS Les deux jeunes majeurs avaient l’autorisation de travailler la journée et retourner en prison chaque soir

Jerome Diesnis

— 

Un couloir de la prison de Nîmes.
Un couloir de la prison de Nîmes. — S. Thomas / AFP

Deux détenus qui bénéficiaient depuis plusieurs mois d’une mesure de semi-liberté ont été interpellés mardi à Nîmes, pour vol avec violences en réunion. Ils sont soupçonnés d’avoir dérobé le téléphone portable d’un lycéen qu’ils venaient de croiser alors qu’ils s’apprêtaient à retourner en prisoncomme tous les soirs.

Dans le régime de semi-liberté qui leur avait été accordé, ils avaient l’autorisation de travailler la journée avant de retrouver l’établissement pénitentiaire la nuit. Alors qu’elle portait plainte au commissariat, la victime a formellement reconnu les deux jeunes majeurs. Ils risquent de perdre le bénéfice de leur peine aménagée, s’ils sont reconnus coupables de cette agression.