VIDEO. Incendie à Bordeaux: «Tout d'un coup, j'ai vu la toiture de l'immeuble voisin s'enflammer»

REPORTAGE Un violent incendie, qui a éclaté samedi soir à Bordeaux, a détruit six immeubles dans le quartier des Chartrons, sans faire de blessés

Mickaël Bosredon

— 

L'impressionnant incendie de la rue ferrère à Bordeaux, a détruit six immeubles.
L'impressionnant incendie de la rue ferrère à Bordeaux, a détruit six immeubles. — Sdis 33
  • L’incendie qui a éclaté samedi soir à Bordeaux était maîtrisé mais pas encore éteint ce dimanche.
  • Quelque 70 personnes ont dû être évacuées, et 14 ont été relogées dans un hôtel par la mairie.
  • L’origine du sinistre n’est pas encore connue, mais le maire a évoqué « un chantier dans un appartement. »

Des fumées qui se dégagent de l’arrière des façades, une odeur âcre de brûlé, et des résidents désemparés sur les trottoirs… C’est une ambiance sinistre qui plane ce dimanche autour de la rue Ferrère, près des quais dans le quartier des Chartrons, suite au violent incendie qui a éclaté samedi en fin d’après-midi dans cet îlot.

Le feu n’a fait aucune victime ou presque – un pompier a été légèrement touché à un œil, et c’est ce qu’a tenu à souligner le maire Nicolas Florian qui s’est rendu sur place ce dimanche matin vers 11h. Mais les dégâts sont lourds. « Six bâtiments de trois à cinq niveaux ont été fortement impactés, c’est-à-dire que les planchers se sont entièrement ou partiellement effondrés » raconte à 20 Minutes le commandant Sébastien Castel, officier communication du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) 33. En tout, 2.000 m2 au sol ont été endommagés ou détruits. Un périmètre de sécurité a été mis en place.

« J’ai couru dans les escaliers en criant au feu ! »

Les pompiers ont été « sollicités aux alentours de 17 h pour ce feu qui a percé rapidement en toiture. » Encore choquée, une habitante du 14, rue Ferrère raconte à 20 Minutes qu’en rentrant dans son appartement samedi en fin d’après-midi, elle a senti « une odeur de brûlé. » « Je me suis demandé qui pouvait bien faire un barbecue. »

Dimache, les pompiers étaient encore à pied d'oeuvre sur l'incendie de la rue Ferrère à Bordeaux.
Dimache, les pompiers étaient encore à pied d'oeuvre sur l'incendie de la rue Ferrère à Bordeaux. - M.Bosredon/20Minutes

Son appartement donne côté cour. Elle a une vue sur plusieurs bâtiments de l’îlot. « Tout d’un coup, j’ai vu la toiture d’un immeuble voisin s’enflammer. Des flammes sortaient de partout, poursuit-elle, cela devait couver depuis un moment. Tout de suite, j’ai appelé les pompiers, j’ai fermé les volets, j’ai pris deux-trois affaires et j’ai couru dans l’escalier de l’immeuble, en criant "au feu". Des voisins sont sortis, et nous avons rapidement été pris en charge par les pompiers qui sont arrivés sur place très vite. »

Encore des points chauds au cœur des décombres

Après avoir passé la nuit chez des amis, elle est revenue sur place ce dimanche matin, pour voir si elle pouvait récupérer des affaires. Certains habitants sont sortis si vite qu’ils n’ont même pas eu le temps de prendre leur portefeuille.

Problème : si l’incendie « a été maîtrisé aux alentours de 2 h du matin », estime le commandant Sébastien Castel, ce dimanche « il n’est toujours pas éteint car l’ensemble des planchers effondrés fait qu’il persiste des points chauds au cœur des décombres. Et un ingénieur de la ville de Bordeaux nous conseille de ne pas pénétrer. C’est pourquoi nous arrosons depuis l’extérieur. »

Dimanche matin, les pompiers étaient encore sur place pour éteindre quelques foyers de l'incendie.
Dimanche matin, les pompiers étaient encore sur place pour éteindre quelques foyers de l'incendie. - M.Bosredon/20Minutes

« On n’a pas encore pu identifier le foyer exact d’où est parti l’incendie »

Au point d’accueil de secours, qui a été installé dans les murs du CAPC-Musée d'art contemporain voisin, on précise que « trois zones ont été mises en place : au niveau des immeubles détruits il n’y a aucun moyen de rentrer, au niveau du périmètre de sécurité on ne rentre pas aujourd’hui, et il y a des bâtiments situés dans un périmètre plus éloigné du cœur de l’incendie, où on peut rentrer. » Le CAPC a accueilli en tout 70 personnes directement concernées par le sinistre. Quatorze ont été relogées dans des hôtels par la mairie.

L’origine de l’incendie n’est pas encore déterminée. « On sait qu’il y avait des travaux, mais ni les pompiers ni les forces de police n’ont encore pu identifier le foyer exact d’où est parti l’incendie, explique le maire Nicolas Florian. Une enquête va être menée, mais l’origine pourrait être ce chantier dans un appartement. »

Au plus fort de l’incendie une centaine d’hommes était présente, avec 16 lances et cinq engins aériens (échelles aériennes et bras élévateurs).

Un autre violent incendie s’était déclaré il y a quelques jours à Bordeaux, dans la nuit du 18 au 19 mai, dans le parking Salinières, détruisant 370 véhicules.