«Gilets jaunes»: La femme blessée à Reims le 18 mai a porté plainte et saisi l'IGPN

MANIFESTATION « C’est une question d’honneur », a expliqué la sexagénaire après son dépôt de plainte

20 Minutes avec agence
— 
Des CRS. (Illustration)
Des CRS. (Illustration) — FRED SCHEIBER

Dominique, blessée à la tête pendant l’acte 27 des « gilets jaunes » à Reims (Marne), a porté plainte ce mercredi. La sexagénaire défend sa version des événements et fait de cette affaire une « question d’honneur », comme elle l’a expliqué au micro de France Bleu Champagne-Ardenne.

Le 18 mai dernier, cette sexagénaire a été blessée à la tête pendant la manifestation. Elle affirme qu’un CRS lui a « carrément foncé dedans » et l’a « heurtée délibérément avec son bouclier », comme elle l’avait raconté à BFMTV.

« J’étais parfaitement statique »

Après avoir porté plainte, Dominique, infirmière et mariée à un ancien policier, a contacté un avocat. Ensemble, ils ont aussi décidé de saisir la police des polices, l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN). Après une courte hospitalisation, sa blessure sera à nouveau évaluée ce vendredi.

« C’est une question d’honneur par rapport aux affirmations calomnieuses du préfet qui a dit que c’était un pur mensonge puisque je n’avais pas porté plainte », affirme celle qui se décrit comme une manifestante « pacifiste ». « Personne ne peut dire que je courais ni que je fuyais, j’étais parfaitement statique au milieu de la rue. »