Morbihan: La mère du bébé retrouvé mort avait bien fait une fausse couche

FAITS DIVERS Le corps du fœtus avait été découvert dans le canal de Nantes à Brest

M.Pa

— 

L'autopsie du foetus a permis d'établir qu'il n'était ni viable ni vivant au moment de l'accouchement.
L'autopsie du foetus a permis d'établir qu'il n'était ni viable ni vivant au moment de l'accouchement. — Michel Gangne afp.com

L’autopsie a confirmé ce que l’on pressentait. « Les analyses médico-légales effectuées sur le fœtus repêché dans l’Oust le 16 mai 2019, sur la commune de Saint-Congard (Morbihan), ont permis d’établir qu’il s’agissait d’un cas de fausse couche tardive et que celui-ci n’était ni viable ni vivant au moment de l’accouchement », indique ce mercredi le parquet de Vannes dans un communiqué.

Le corps d’un bébé avait été découvert dans le canal de Nantes à Brest, jeudi dernier, après d’importantes recherches menées par les plongeurs des pompiers et de la brigade nautique de la gendarmerie. L’alerte avait été donnée la veille par trois jeunes kayakistes qui avaient aperçu une boîte suspecte flottant sur l’eau.

Un déni de grossesse

La gendarmerie de Ploërmel avait très vite remonté la piste de la mère, âgée d’une vingtaine d’années. Entendue par les enquêteurs, celle-ci avait été rapidement libérée. « Il apparaît que les faits se sont déroulés dans un contexte de déni de grossesse​ », poursuit le procureur de la République François Touron.

Selon le communiqué du parquet, la mère a « confirmé avoir accouché dans la nuit du 11 au 12 mai ». En état de choc psychologique, la jeune femme n’a « pas pu s’expliquer sur les circonstances dans lesquelles elle s’était débarrassée du corps ». Aucune infraction pénale n’a pour l'instant été retenue et les analyses médicales se poursuivent pour rechercher les causes de la fausse couche.