Eure: Douze militants antispécistes interpellés pour avoir libéré des animaux dans plusieurs élevages

CAUSE ANIMALE Les éleveurs concernés ont porté plainte

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'une manifestation antispéciste.
Illustration d'une manifestation antispéciste. — Y. Bohac/SIPA

Douze défenseurs de la cause animale ont été placés en garde à vue ce mardi. Ces militants antispécistes, liés à l’association Boucherie Abolition, sont soupçonnés d’avoir causé des vols et dégradations ces derniers mois dans plusieurs élevages normands.

Une enquête préliminaire avait été ouverte pour « vol », « dégradation en réunion », « entrave à la liberté du travail » et « violation de domicile », a indiqué le procureur de la République d’Evreux (Eure). Les faits ont eu lieu en décembre puis le 14 avril dernier dans l’Eure, l’Eure-et-Loir et l’Orne.

Les éleveurs ont porté plainte

Les militants se seraient rendus dans des élevages d’animaux pour libérer des bêtes ou les voler. Les suspects ont été interpellés sur plusieurs points du territoire national, notamment en Ile-de-France et dans les régions Centre et sud-ouest.

« Les exploitants agricoles touchés ont déposé plainte », a ajouté la procureur de la République. La brigade de recherches de gendarmerie d’Evreux a été chargée de l’enquête.