Colmar: La procureure ouvre une enquête pénale après une «quenelle» d'Alain Soral devant le tribunal

FAITS DIVERS L'essayiste d'extrême droite avait publié une photo de lui faisant une «quenelle» devant le tribunal de grande instance de Colmar

Alexia Ighirri

— 

Alain Soral  au tribunal de Paris à Paris le 12 mars 2015, pour son procès pour avoir publié sur Internet une photo de lui prise à Berlin devant le Mémorial dédiés aux Juifs assassinés d'Europe, en faisant le geste de la "quenelle"(Archives)
Alain Soral au tribunal de Paris à Paris le 12 mars 2015, pour son procès pour avoir publié sur Internet une photo de lui prise à Berlin devant le Mémorial dédiés aux Juifs assassinés d'Europe, en faisant le geste de la "quenelle"(Archives) — LOIC VENANCE / AFP

Après la diffusion sur Internet il y a quelques jours, via son compte Twitter, d’une photo d’Alain Soral faisant une « quenelle » devant le tribunal de grande instance de Colmar ( Haut-Rhin), la procureure de la République, Catherine, Sorita-Minard, a décidé d’ouvrir une enquête pénale sur ce « geste susceptible de recevoir la qualification pénale de provocation publique à la haine raciale », écrit-elle dans un communiqué.

La procureure a également saisi la direction interrégionale de la PJ de Strasbourg « afin de procéder à des investigations », explique-t-elle. La ministre de la justice, Nicole Belloubet, s’était par ailleurs exprimée sur ces faits après la publication de la photo, expliquant être « extrêmement choquée par l’attitude de M. Soral » et indiquant « voir ce qu’il est de ce point de vue là possible de faire ».

France 3 Grand Est rappelle que l’essayiste d’extrême droite se trouvait en Alsace début mai après une conférence donnée à Brunstatt (Haut-Rhin).