Haute-Garonne: Il est roué de coups et insulté alors qu'il patiente au feu rouge

FAITS DIVERS Dimanche soir, ce trentenaire aurait été agressé par deux frères très alcoolisés qui l'ont frappé, injurié et lui ont volé son véhicule

J.R.
— 
Illustration d'un gendarme, le 17 juin 2011.
Illustration d'un gendarme, le 17 juin 2011. — POL EMILE/SIPA

C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.

Seysses

C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.

La Dépêche du Midi

C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.


C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.


C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.

Toulouse

C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.


C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.

Muret

C’est une soirée traumatisante qu’a vécue un automobiliste d’une trentaine d’années, dimanche dernier alors qu’il patientait à un feu dans le centre-ville de Seysses. Vers 23 heures, il aurait été attaqué par deux jeunes très alcoolisés qui l’auraient extrait de son véhicule, avant de le rouer de coups et de l’insulter, rapporte La Dépêche du Midi

Après avoir réussi à échapper au déferlement de violences des deux individus, la victime s’est réfugiée dans un jardin. Les suspects ont alors volé son véhicule mais leur fuite s’est achevée quelques mètres plus loin, dans les poteaux de la mairie. Un gendarme en civil a finalement interpellé ces deux hommes.

Jugés le 13 juin

Au vu de leur alcoolisation, les suspects, deux frères de 19 et 25 ans, ont d’abord fait un tour par la cellule de dégrisement avant d’être entendus. Jeudi après-midi, ils ont été présentés devant le tribunal correctionnel de Toulouse où ils se sont confondus en excuse. La victime s’est quant à elle vue prescrire trois jours d’interruption totale de travail.

Les deux jeunes agresseurs n’étaient pas connus de la justice, travaillent et sont insérés socialement. Le fond du dossier n’a finalement pas été évoqué puisqu’ils seront jugés le 13 juin. Ils ont été libérés sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer chaque semaine à la gendarmerie de Muret.