Pédophilie dans l'Eglise: L'archevêque d'Avignon dénonce des viols commis dans les années 1980

PEDOPHILIE Les deux prêtres concernés sont décédés. «Sinon, le dossier serait entre les mains du procureur», assure Mgr Cattenoz

J.S.-M. avec AFP

— 

Une messe à Paris, en avril 2019 (illustration).
Une messe à Paris, en avril 2019 (illustration). — F. Seco / SIPA

Quarante ans après les faits, l’archevêque d'Avignon a dénoncé des faits de pédophilie. Dans une homélie prononcée le jeudi de Pâques, Mgr Jean-Pierre Cattenoz a rapporté des faits de pédophilie commis par un prêtre​ à l’hôpital de l’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse), alors qu’il y officiait comme aumônier, dans les années 1980.

Dans ce sermon de la messe du 18 avril, Mgr Jean-Pierre Cattenoz citait le cas de ce « prêtre envoyé à L’Isle-sur-la-Sorgue parce qu’il était pédophile à Lyon et qui a continué sa triste besogne. »

Interrogé par l’AFP lundi, Mgr Cattenoz a précisé que le prêtre était depuis décédé, tout comme l’évêque d’Avignon qui l’avait muté après son retour de Lyon : « Sinon le dossier serait déjà entre les mains du procureur, cela fait dix-sept ans que je suis évêque, et cela fait dix-sept ans que j’agis comme ça, on ne peut cacher de tels faits ».

Une victime « défigurée »

Dans ce même prêche, l’archevêque d’Avignon avait aussi évoqué cette rencontre « il y a deux mois » avec une victime, « un homme défiguré, blessé au plus profond de son être par un prêtre qui l’avait violé pendant une confession ». Dans ce cas aussi, les faits se seraient déroulés dans les années 1980, et le prêtre est décédé, a assuré Mgr Cattenoz.

A la tête du diocèse d’Avignon depuis 2002, Mgr Cattenoz a précisé qu’il transmettrait tous les éléments sur ces deux dossiers à la commission d’enquête indépendante chargée de faire la lumière sur les agressions sexuelles dans l’Eglise depuis les années 1950.