Tarn-et-Garonne: Une fourgonnette « anti-flics » fait scandale

MESSAGE Le propriétaire a été placé en garde à vue

M.B.

— 

Illustration véhicule de gendarmerie.
Illustration véhicule de gendarmerie. — Vincent Wartner/20 Minutes

Dans la lignée de plusieurs slogans haineux à l’encontre des forces de l’ordre, samedi lors de l'acte 23 des « gilets jaunes », une camionnette arborant des messages « anti-flics » a créé le scandale dimanche matin à Caussade (Tarn-et-Garonne).

Garée dans la rue, on pouvait notamment y lire : « Flic suicidé, à moitié pardonné » rapporte La Dépêche du Midi. Indignés, des passants ont alerté les forces de l’ordre qui ont saisi le véhicule. Son propriétaire, un menuisier d’une soixantaine d’années originaire d’Alsace mais résidant à Caussade depuis quelques années, a rapidement été identifié.

André R. s’est présenté de lui-même à la gendarmerie et a été placé en garde à vue. Selon nos informations, il a été déféré ce mardi matin devant le parquet de Montauban. Il sera jugé le 12 juillet prochain pour outrage à agent dépositaire de l’autorité publique, a appris 20 Minutes de source judiciaire.