Nice: Une enquête ouverte après l’agression d’un membre de l’association Roya Citoyenne

AIDE AUX MIGRANTS Il s’était déjà vu reprocher « à plusieurs reprises le fait d’aider et d’héberger des migrants en permanence chez lui », selon l’association

F.B. avec AFP

— 

Un camion de gendarmerie. (Illustration)
Un camion de gendarmerie. (Illustration) — Olivier Aballain / 20 Minutes

Il aurait été victime d’un véritable déchaînement de violence commis par une quinzaine de personnes, armées pour certaines. Le parquet de Nice a ouvert une enquête après l’agression d’un militant de Roya citoyenne commise, selon cette association d’aide aux migrants, à son domicile. Une première personne a été entendue en garde à vue, puis laissée libre. D’autres auditions sont prévues, a précisé le parquet.

Roya citoyenne a dénoncé ce vendredi, dans un communiqué, une « sauvage agression » dont a été victime à son domicile l’un de ses membres, connu pour héberger en permanence des demandeurs d’asile à Contes, au-dessus de Nice.

« Ils ont détruit son véhicule et saccagé son appartement »

Les faits remontent à la nuit de samedi à dimanche. « Une quinzaine de jeunes, certains munis d’armes blanches […] ont entièrement détruit son véhicule, brisé toutes les vitres de son appartement, saccagé par des objets lancés depuis l’extérieur », précise l’association.

« Notre ami a dû être hospitalisé en urgence avec perte de connaissance, traumatisme crânien et de nombreuses contusions avec points de suture causés par les projectiles. Les demandeurs d’asile qu’il accueillait et lui-même sont gravement traumatisés », ajoute-t-elle.

Un porte-parole de Roya Citoyenne a précisé que le militant s’était déjà vu reprocher « à plusieurs reprises le fait d’aider et d’héberger des migrants en permanence chez lui » et qu’il avait déjà subi, de la part des « jeunes du voisinage », une première agression.