Des chauffards arrêtés sur l’A62 après un «cannonball» entre Bordeaux et Toulouse

COURSE FOLLE L’organisateur de cette course sauvage serait le commercial d'une concession automobile bordelaise

C.C.

— 

Une Ferrari et son équipage lors d'une course de cannonball (illustration).
Une Ferrari et son équipage lors d'une course de cannonball (illustration). — FRANK PERRY / AFP

Qu'est-ce qu'un cannonball ? C'est une course sauvage sur routes ouvertes. Un phénomène venu d'Outre-Manche qui se développe de plus en plus en France à l'image de ce qui s'est passé ce jeudi dans le Lot-et-Garonne. La gendarmerie a ainsi arrêté une douzaine de chauffards après un début de cannonball sur l'A62 entre Bordeaux et Toulouse à hauteur de Marmande. 

Plusieurs voitures ont été flashées entre 150 et 212 km/h selon Sud Ouest. Les conducteurs de Porsche, Ferrari et autres Mustang, ont tous été verbalisés pour grand excès de vitesse. Ils se rendaient apparemment dans le Var pour tester l'un des véhicules.

Les gendarmes ont réussi à les intercepter grâce à un dispositif de sept pilotes de la brigade motorisée. Mais le plus surprenant dans cette histoire, c'est peut-être l'identité de l'organisateur de ce raid automobile. Il s'agirait tout bonnement d'un commercial d'une concession de voitures de luxe de Bordeaux. 

Rallye Cannonball 2.000: 50 «boulets de canons» sur les routes de France