Nantes: Les cambrioleurs accusés d'avoir volé un pistolet et 300 munitions

FAITS DIVERS Deux suspects de 17 et 20 ans ont été présentés à un juge, mercredi

J.U.

— 

Un pistolet 9mm Parabellum. Ilustration.
Un pistolet 9mm Parabellum. Ilustration. — Jones - Rex Shutterstock Sipa

Le parquet a demandé leur placement en détention. Deux jeunes hommes de 17 et 20 ans ont été présentés à un juge, mercredi, pour avoir commis un cambriolage début avril dans un pavillon aux Sorinières près de Nantes.

Selon la gendarmerie, le duo s’était emparé d’un coffre contenant un pistolet automatique de calibre 9mm et de marque Beretta, ainsi que 300 munitions correspondantes à l’arme. Leur propriétaire fait partie d’un club de tir sportif.

Identifiés par les enquêteurs

Les enquêteurs ont vite retrouvé la trace des suspects grâce aux images de vidéosurveillance de l’habitation. L’interpellation, qui a mobilisé une trentaine de gendarmes, a eu lieu lundi dans un camp de gens du voyage à Vertou.

Ni le coffre-fort, ni le pistolet, ni les munitions n’ont été retrouvés, précise Ouest-France.