Tarn: La cocaïne venait des Antilles par La Poste

AVIS DE PASSAGE Six personnes ont été arrêtées dans les environs d’Albi

R.G.-V.

— 

L'histoire ne dit pas si le facteur qui apportait malgré lui les colis de cocaïne sonnait bien à la porte pour déposer le colis.
L'histoire ne dit pas si le facteur qui apportait malgré lui les colis de cocaïne sonnait bien à la porte pour déposer le colis. — Fernando Antonio/AP/SIPA

Pourquoi utiliser des mules pour transporter de la cocaïne quand on peut se la faire livrer par la poste depuis les Antilles, finalement ? C’est, peut-être, ce que se sont dit plusieurs trafiquants de drogue du Tarn. Mais la combine n’a pas tenu bien longtemps, comme le révèle France Bleu Occitanie. Six personnes ont été arrêtées lundi à Albi.

Dès décembre dernier, les policiers ont intercepté 1,7 kg de drogue. C’est alors que les livraisons en direction d’une adresse albigeoise sont surveillées. Pendant plusieurs semaines rien ne se passe. Mais c’est assez pour que les enquêteurs identifient commanditaires et destinataires du trafic qui a son origine sur l’île de Saint-Martin, dans les Antilles, grâce aux flux financiers.

Un colis non récupéré

Début avril, un nouveau colis rempli de cocaïne arrive mais personne ne vient le récupérer. Les policiers décident d’intervenir. Ils arrêtent donc six personnes, écrouées et mises en examen. Ils ont aussi retrouvé 3,4 kg de cocaïne, 14.000 euros en liquide et le matériel du parfait revendeur.