Loire-Atlantique: Le domicile du responsable des Jeunes Républicains pris pour cible

FAITS DIVERS Une plainte pour «injure publique et atteinte à la dignité» a été déposée

J.U.

— 

Le domicile du responsable des Jeunes Républicains 44 a été tagué
Le domicile du responsable des Jeunes Républicains 44 a été tagué — Jeunes Républicains 44

L’inscription, « Simler, facho », a été découverte samedi sur la porte du domicile de leur responsable départemental, Karl Simler. Mercredi, dans un communiqué de presse, les Jeunes Républicains de Loire-Atlantique ont annoncé qu’une plainte pour « injure publique et atteinte à la dignité » avait été déposée. Selon eux, « depuis plusieurs mois », cet étudiant en droit à Nantes et conseiller municipal à Saint-Hilaire-de-Riez (Vendée) est la cible « des agissements d’activistes d’extrême-gauche ».

« Durant les manifestations qui ont touché l’université de Nantes, Karl Simler a été pris à partie et menacé à plusieurs reprises par les organisateurs des blocages, écrivent les Jeunes Républicains 44. En novembre dernier, son domicile a été saccagé sans qu’aucun objet ne soit dérobé. Depuis lors, il est régulièrement harcelé par des individus sonnant chez lui avec insistance, avant de prendre la fuite ».

La maire de Nantes prend sa défense

Depuis l’envoi de ce communiqué, Karl Simler a reçu plusieurs messages de soutien de personnalités politiques de tous bords. La présidente de la région Christelle Morançais (LR), le député Mounir Belhamiti (LREM) ou encore la maire de Nantes (PS) ont condamné ces agissements sur Twitter.

« Les désaccords politiques doivent s’exprimer dans le débat démocratique et non dans la violence », écrit Johanna Rolland.