Mort d’un petit garçon près de Bordeaux: La mère de famille a avoué avoir administré des médicaments à son fils

MEURTRE Elle est mise en examen pour homicide sur mineur de moins de 15 ans

C.C.

— 

Véhicule de police (illustration)
Véhicule de police (illustration) — LODI FRANCK/SIPA

La piste de l’infanticide se confirme au fil des jours après la mort d’un petit garçon de 4 ans à Mérignac près de Bordeaux, le 25 mars 2019. Mise en examen pour homicide sur mineur de moins de 15 ans, la mère de famille a avoué avoir tué son enfant lors de sa garde à vue, rapporte France Bleu Gironde. Une information confirmée par le parquet de Bordeaux.

Elle a affirmé avoir administré des médicaments à son fils. La quadragénaire, secrétaire médicale en arrêt maladie depuis le mois de février, avait elle aussi ingéré des médicaments avant d’être retrouvée dans le coma aux côtés du petit garçon. À son réveil, elle avait rapidement été placée en garde à vue avant d’être mise en examen. Le 1er avril, elle a été placée en détention en milieu médical.