Une Maserati contrôlée à 258 km/h sur une départementale du Pas-de-Calais

FAITS DIVERS Le conducteur voulait simplement «se faire plaisir» selon les gendarmes

Mikael Libert

— 

La Maserati conduite par «20 Minutes» sur l'anneau de vitesse.
La Maserati conduite par «20 Minutes» sur l'anneau de vitesse. — Tom KRAVITZ

Samedi, les gendarmes du peloton motorisé d’Arras, dans le Pas-de-Calais, ont enregistré le plus gros excès de vitesse qu’ils avaient vu depuis longtemps. Sur une route départementale, un automobiliste a été flashé à 258 km/h. Et ce n’est même pas un poisson d’avril.

Les motards de la gendarmerie effectuaient des contrôles de vitesse près de Gavrelles, sur la D950, réputée pour être particulièrement accidentogène. Cette portion de route en deux fois deux voies, hors agglomération, est limitée à 110 km/h. Vers 14h50, ils ont ciblé une voiture de marque Maserati qui leur semblait circuler à vive allure.

Les motards ont peiné à rattraper le bolide

Le radar a confirmé cet euphémisme en indiquant une vitesse de 258 km/h (245 km/h après correction). Les motards se sont lancés à la poursuite du bolide pour l’intercepter. Ils y sont finalement parvenus, non sans mal, largement aidés par le flot de circulation qui a forcé la Maserati à ralentir.

Au volant, un directeur commercial féru de voitures, accompagné de son fils majeur. Le contrevenant n’a pas cherché à se soustraire au contrôle, il a d’ailleurs reconnu les faits et s’en est excusé auprès des militaires, reconnaissant avoir « voulu se faire plaisir ».

L’automobiliste s’est vu retirer son permis sur-le-champ. La Maserati de collection, récemment restaurée, a été placée en fourrière. L’homme a été convoqué devant la justice en juin prochain. Il encourt une forte amende et une suspension de permis. En revanche, le parquet n’a pas retenu la mise en danger de la vie d’autrui.