Saint-Nazaire: Elle tente de tailler les veines de ses fillettes et de se suicider

TENTATIVE D'HOMICIDE Les deux enfants, grièvement blessés, ont pu être secourus

20 Minutes avec AFP

— 

Un camion de pompiers. (Illustration)
Un camion de pompiers. (Illustration) — LODI Franck/SIPA

L’affaire n’est révélée que maintenant. Une mère soupçonnée d’avoir voulu tuer ses filles d’un an et 6 ans en leur tailladant les poignets a été hospitalisée en psychiatrie, tandis qu’une enquête a été ouverte, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Saint-Nazaire.

Les faits se sont produits dans la nuit du 19 au 20 mars au domicile familial, à Donges, commune voisine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Les deux fillettes ont été retrouvées, sérieusement blessées, par leur père séparé de sa compagne, alors qu’il venait chercher l’aînée pour la conduire le lendemain matin à l’école, a indiqué le parquet. La mère, trentenaire, avait également tenté de mettre fin à ses jours en s’ouvrant les veines à l’aide d’un couteau.

Hospitalisée en psychiatrie

Le père a prévenu les secours quand, inquiet de n’entendre aucun signe de vie à l’intérieur du domicile, il a aperçu sa fille aînée gisant sur le canapé. Les deux enfants ont été transportés au centre hospitalier de Saint-Nazaire et la cadette, âgée d’un an, a subi une opération d’urgence afin d’échapper à l’amputation de la main. Elles sont sorties de l’hôpital mercredi.

La mère a, elle, été hospitalisée en psychiatrie à Blain (Loire-Atlantique). Une enquête a été ouverte pour « tentative d’homicide sur mineur de 15 ans » par personne dépositaire de l’autorité parentale. Selon les premiers éléments, elle aurait agi seule mais ses motivations restent à éclaircir.