Hauts-de-Seine: Non, aucune camionnette blanche ne circule pour enlever des enfants (ou des jeunes femmes)

RUMEUR Depuis plusieurs jours, une rumeur infondée circule sur Internet. Deux hommes en ont été victimes

Thibaut Chevillard

— 

Une voiture de police en intervention à Paris. (Illustration)
Une voiture de police en intervention à Paris. (Illustration) — Clément Follain / 20 Minutes
  • Selon une rumeur circulant sur les réseaux sociaux, une camionnette blanche circule dans les Hauts-de-Seine et en Seine-Saint-Denis et leurs occupants enlèvent des enfants ou des jeunes femmes.
  • Deux hommes circulant à bord d’un véhicule de la même couleur ont même été violemment frappés par des jeunes à Colombes pensant qu’il s’agissait d’auteurs d’enlèvements.
  • Pourtant, les parquets de Nanterre et de Bobigny ainsi que la préfecture de police de Paris rappellent qu’aucun fait dénoncé sur Internet n’est avéré.

La vidéo, postée sur Facebook le 17 mars dernier, a été vue plus de 565.000 fois. Sur les images, une camionnette blanche, la vitre fracturée, stationnée devant un pavillon à Colombes ( Hauts-de-Seine). Autour du véhicule, plusieurs dizaines de jeunes discutent avec des policiers. Selon l’auteur de la vidéo, le conducteur serait « un pointeur », un « pédophile » qui, après avoir été pourchassé et frappé par la foule, s’est réfugié dans la petite maison de la rue du président Salvador Allende avec un complice. « Il a osé s’enfuir chez des gens », s’insurge l’homme qui tient la caméra.

Selon un autre internaute, qui a relayé la vidéo sur Facebook, les deux hommes sont des Roms qui ont essayé de « kidnapper une petite fille à Nanterre » dans le cadre d’un « trafic d’enfants ». Vraiment ? Contacté par 20 Minutes, le parquet de Nanterre dément formellement l’implication de ces deux personnes dans une affaire d’enlèvement. Pourquoi alors ont-ils été pris à partie par ces jeunes ? Depuis plusieurs jours, circule sur les réseaux sociaux une étrange rumeur. De dangereux individus parcourraient les Hauts-de-Seine à bord d’une camionnette blanche, similaire à celle des victimes, pour enlever des jeunes filles.

« C’est une rumeur »

Les deux victimes « se sont retrouvées au mauvais endroit au mauvais moment », assure à 20 Minutes une source au parquet de Nanterre, précisant qu’une enquête est en cours pour retrouver les individus qui les ont agressés. Surtout, insiste-t-elle, dans les Hauts-de-Seine, aucun enlèvement n’a été signalé, et aucune plainte déposée. « C’est une rumeur. » Il y a bien une jeune fille qui s’est rendue au commissariat de Colombes, il y a quelques jours, après avoir vu deux hommes dans une camionnette blanche. Un véhicule qui lui a fait penser… à celui évoqué dans les messages circulant sur les réseaux sociaux. Mais les passagers n’ont pas essayé de l’enlever, et elle n’a pas déposé plainte.

Ce lundi, la préfecture de police a donc tenu une nouvelle fois à démentir cette rumeur d’enlèvement sur son compte Twitter.

Une histoire qui a dépassé les frontières du département. Une vidéo largement partagée ce dimanche sur les réseaux sociaux montre un homme et une femme se faisant interpeller par les policiers après avoir été maîtrisés par des jeunes en Seine-Saint-Denis. « Après trois signalements de tentatives d’enlèvements à Aulnay, Dugny et Sevran et une plainte déposée, les jeunes de Sevran ont fini par trouver et attraper un homme et une femme à bord du camion rouge correspondant aux signalements de trois différentes personnes », écrit un internaute répondant au pseudonyme de « George Bouche ». Selon lui, il s’agit là aussi de membres d’une équipe originaires des pays de l’Est « mouillée dans les trafics d’enfants ».

« Tout ça prend des proportions un peu dingues »

Problème : contacté par 20 Minutes, le parquet de Bobigny indique ne pas avoir connaissance d’une interpellation à Sevran concernant une affaire d’enlèvement. Une source judiciaire souligne même qu’il n’y a « aucune plainte » déposée en Seine-Saint-Denis ou procédure en cours concernant des affaires d’enlèvement. Là encore, il s’agit d’une rumeur infondée circulant sur Internet. « Tout ça prend des proportions un peu dingues », souffle notre interlocuteur. La ville de Bondy a même été obligée de publier récemment un démenti sur Facebook.

Comment cette rumeur est-elle née ? Difficile de le savoir. Mais les histoires de camionnette blanche qui rôdent sur un secteur ou un département pour enlever des enfants sont légion. En mars 2017, le fantasmatique véhicule circulait, selon les bruits, dans le Loiret, comme le rapportait Franceinfo. En janvier dernier, c’est dans le Nord qu’il était aperçu, indiquait France 3. La police nationale avait, là aussi, démenti cette information. Comme le rappelle dans son message la ville de Bondy, « il est important de vérifier une information avant de la partager. Une affirmation sans source n’a pas valeur d’information ».