Etudiante poignardée à Marseille: L'homme placé en garde à vue va être relâché

MEURTRE D'UNE ETUDIANTE A MARSEILLE Alors qu'il était entendu par la police judiciaire depuis jeudi matin, un homme va être relaché après le meurtre de Marie-Bélen, tuée à Marseille pour son téléphone portable

J.S.-M.

— 

Un enquêteur de la police judiciaire (illustration).
Un enquêteur de la police judiciaire (illustration). — E.Frisullo / 20 Minutes

La mort de Marie-Bélen, poignardée dimanche soir à la sortie du métro, à la station La Timone, a glacé Marseille. L’enquête a nettement progressé ces dernières heures. Un homme a été placé en garde à vue jeudi matin, a appris 20 Minutes de source policière, confirmant une information de La Provence. Mais selon le quotidien, il devrait être rapidement relâché.

Ce marginal du quartier de la Timone âgé d’une cinquantaine d’années, ne serait pas le tueur de Marie-Bélen. Son ADN n’aurait pas été retrouvé sur le corps de la victime. Plusieurs témoins de la scène n’auraient pas été en mesure de corroborer les soupçons pesant sur ce marginal.

Les policiers de la PJ marseillaise saluent, cependant, une autre avancée dans cette enquête sensible : ils ont pu entendre un témoin du drame. « Après l'appel à témoins lancé dans la presse, ce témoin clé s’est identifié auprès de nous. Cette partie-là a porté ses fruits », se réjouit-on à l’Evéché.