Dieppe: Les chats errants bientôt stérilisés grâce à un accord entre la mairie et 30 Millions d'Amis

PROTECTION ANIMALE La Ville et l'association de protection animale veulent réguler la population de félins dans les rues de la ville

20 Minutes avec agence

— 

Un chat errant (illustration).
Un chat errant (illustration). — M.Libert/20 Minutes

Dépassée par la prolifération de chats errants dans la commune, la ville de Dieppe (Seine-Maritime) a conclu un accord avec la fondation 30 Millions d’amis pour stériliser les félins. La décision a été validée le 7 mars dernier par le conseil municipal, rapporte Paris-Normandie ce mercredi.

Ce n’est pas la première fois que la fondation de protection animale s’associe aux municipalités en proie à la prolifération de félins sans propriétaires. Selon le quotidien normand, l'association a déjà conclu des conventions similaires avec plus de 1.000 communes françaises.

Eviter l’euthanasie

En quatre ans, un couple de chats non stérilisés peut engendrer jusqu’à 20.000 descendants. Pour pallier ce problème, 30 Millions d'amis mène depuis plusieurs années un travail de fond. « Il est très important de faire comprendre aux mairies que la stérilisation est la seule solution efficace pour maîtriser les populations de chats face à l’euthanasie », écrit l’association sur son site internet.

Avec l’accord de la ville, l’association se charge de capturer les félins, de procéder à leur stérilisation et de les relâcher au même endroit à l’issue des soins. La fondation prend en charge tous les frais de stérilisation et d’identification, à hauteur de 80 euros pour une femelle et 60 euros pour un mâle.

Une démarche saluée par les amis des animaux

Ce procédé permet d’éviter que les animaux ne soient euthanasiés, faute de place dans les refuges. « Ces chats seront bien plus heureux après avoir été stérilisés », assure une habitante de Dieppe, qui vient en aide aux chats des rues.

La démarche de la ville de Dieppe a été saluée par la Société de protection des animaux dieppoise (SPAD), qui a accueilli jusqu’à 157 chats à la fin de l’été 2018. « Ça fait longtemps que nous encourageons les communes à passer ce genre de convention avec 30 Millions d’amis », explique le responsable d'un refuge local. « De plus en plus de communes adoptent la convention, c’est une avancée non négligeable. »