Grenoble: Abus sexuels subis en famille par trois enfants, sept personnes mises en examen dont quatre incarcérées

SEVICES SEXUELS La mère des trois enfants, leur beau-père, leur oncle et leur grand-mère ont été mis en examen et placés en détention à Grenoble

Elisa Frisullo

— 

Le palais de justice de Grenoble, en Isère.
Le palais de justice de Grenoble, en Isère. — E. Frisullo / 20 Minutes

Des faits abjects et d’une grande violence qui, selon les explications fournies par les petits, leur auraient été imposés au sein de leur famille « de manière répétée ». Deux hommes et deux femmes ont été mis en examen ce jeudi et placés en détention provisoire pour des faits de « viols incestueux sur mineurs de quinze ans », « agressions sexuelles » et « violences sur mineurs », a indiqué le parquet de Grenoble confirmant une information du Dauphiné.

Ces personnes mises en cause et vivant dans le secteur de Bourgoin-Jallieu (Isère) sont la mère, le beau-père, l’oncle et la grand-mère de trois enfants âgés de 4, 7 et 10 ans, qui ont révélé ces derniers mois avoir subi de nombreux sévices sexuels. Des abus commis entre l’été 2016 et fin 2018.

Des enfants placés depuis janvier 2018

Le début de cette enquête remonte à septembre dernier, lorsque l’aîné de la fratrie, placé en famille d’accueil, révèle des « attouchements et viols » qui lui ont été imposés par sa mère et son beau-père. Il explique alors que ses deux petites sœurs sont elles aussi victimes. Au moment où le jeune garçon se confie, ni lui ni les deux petites filles ne vivent avec leur mère. La famille a fait l’objet par le passé d’une procédure pour mauvais traitements sur l’aîné et dès janvier 2018, soit avant les révélations des sévices, les trois petits ont été placés.

Alors que les forces de l’ordre mènent leurs investigations, les deux plus grands de la fratrie continuent de se livrer. Aux éducateurs, aux enseignants et à divers adultes avec lesquels ils sont en contact. Ils racontent alors des sévices sexuels qui leur ont été imposés de « manière régulière et répétée par d’autres personnes de leur entourage : mère, tante, oncle, grand-père et des amis de la famille », précise le parquet de Grenoble ce jeudi.

Dix interpellations cette semaine

Dans le cadre de l’information judiciaire ouverte le 25 octobre dernier, dix personnes ont été interpellées lundi et placées en garde à vue par la brigade de recherche de Bourgoin-Jallieu. A l’issue de plusieurs auditions, sept membres de cette famille ont été déferrés cette semaine au parquet.

Au-delà des quatre personnes placées en détention, trois autres personnes ont été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire, avec interdiction d’entrer en contact avec les enfants et les autres adultes mis en cause. « Tous n’ayant pas accepté de répondre aux questions lors de leurs interrogatoires, ils feront l’objet d’autres auditions par les juges d’instruction », ajoute le parquet.

De nouvelles investigations devant être réalisées, l’information judiciaire se poursuit.