Vannes: Une femme se retrouve avec le crâne brûlé après une coloration

FAITS DIVERS Les médecins ont découvert des cloques et des traces de brûlure en lui rasant le crâne

J.G.

— 

Illustration d'une coloration de cheveux
Illustration d'une coloration de cheveux — Artursfoto / Pixabay

Une coloration qui tourne au cauchemar. Voilà ce qui vient d’arriver à une femme de 40 ans habitant à Vannes (Morbihan), comme le rapporte Ouest-France. Le 18 février, la quadragénaire a acheté dans une grande surface une coloration noire de la marque Eugène Perma. Habituée à faire des couleurs, elle assure avoir réalisé le test d’allergie inclus dans la boîte avant d’appliquer la coloration sur ses cheveux.

Mais dès le soir même, la femme a commencé à avoir des démangeaisons au niveau des tempes. La situation a encore empiré les deux jours suivants avec son visage qui a commencé à gonfler et un cuir chevelu très douloureux.

La société rejette la faute sur la cliente

Quatre jours plus tard, elle s’est finalement décidée à aller aux urgences de la ville. En lui rasant le crâne, les médecins ont alors découvert des cloques et des traces de brûlure, précise le quotidien. « L’examen clinique montre une brûlure par teinture du cuir chevelu avec début de surinfection », est-il mentionné sur son certificat médical. La Vannetaise, qui compte déposer plainte, s’est vue prescrire 15 jours d’incapacité temporaire de travail (ITT).

Contactée par Ouest-France, la société Eugène Perma se défend de toute responsabilité. « Il semble que cette consommatrice n’ait pas respecté scrupuleusement les conditions d’utilisation, et ait ensuite présenté une réaction de type allergique », indique la direction, citée par le quotidien.