«Gilets jaunes» à Rennes: Pourquoi le Raid est-il intervenu pour interpeller deux individus?

SECURITE La préfète a justifié l’intervention des forces d’élite le 19 février

Jérôme Gicquel

— 

Un policier du Raid. (Illustration)
Un policier du Raid. (Illustration) — Eric Beracassat/Sipa/SIPA

Dans les quartiers du Blosne et de Villejean à Rennes, l’intervention de deux équipes du Raid le 19 février n’est pas passée inaperçue. A l’aube, les policiers d’élite ont débarqué pour interpeller à leur domicile deux hommes soupçonnés d’avoir commis des dégradations lors d’une manifestation des « gilets jaunes » le 2 février.

Les deux individus remis en liberté

Sur les réseaux sociaux, beaucoup d’internautes ont réagi en jugeant l’intervention du Raid disproportionnée. Pour la préfète d’Ille-et-Vilaine, interrogée ce mercredi à ce sujet à l’occasion d’un point presse sur la délinquance, elle ne l’était pas. « Le Raid a pour mission d’interpeller des individus. Et les deux personnes interpellées sont des individus dangereux, qui transportent des armes par destination et poussent à la violence », a souligné Michèle Kirry.

A l’issue de deux jours de garde à vue, les deux trentenaires ont été remis en liberté. « Je ne commente pas les décisions de justice », a répondu laconiquement la préfète. Placés sous contrôle judiciaire, les deux individus seront convoqués devant le tribunal correctionnel de Rennes le 11 juillet. En attendant leur procès, ils ont obligation de pointer toutes les semaines au commissariat et sont interdits de centre-ville de Rennes les samedis et dimanches.