Marseille: Trois personnes blessées au couteau sur la Canebière, leur agresseur tué par la police

FAITS DIVERS Trois personnes ont été blessées par arme blanche sur la Canebière à Marseille. Leur agresseur, condamné pour meurtre il y a une dizaine d'années, a été tué par les policiers

M.C., J.S.-M., T.C. et A.M.

— 

Un homme a blessé des passants sur la Canebière à Marseille avant d'être abattu par la police le mardi 19 février 2019 (Photo by Boris HORVAT / AFP)
Un homme a blessé des passants sur la Canebière à Marseille avant d'être abattu par la police le mardi 19 février 2019 (Photo by Boris HORVAT / AFP) — AFP
  • Trois personnes ont été blessées par arme blanche à Marseille, ce mardi après-midi. 
  • Leur agresseur a été tué par la police. Cet homme de 36 ans avait été condamné pour meurtre il y a une dizaine d'années.
  • Une quatrième personne a été blessée aux jambes, par une balle perdue, lors de la «neutralisation» de l'assaillant par la police. 
  • Selon le procureur de la République, il s'agirait d'un «acte de droit commun».

Un homme a attaqué des passants avec une arme blanche, ce mardi après-midi, près de la Canebière, en plein centre de Marseille, apprend 20 Minutes de sources concordantes. L’homme, né en 1983, a blessé trois personnes. Certaines d’entre elles ont été touchées à plusieurs reprises. Les victimes ont été hospitalisées. Leur pronostic vital n’est apparemment pas engagé.

L’assaillant a été tué par les policiers, après une brève fusillade : rattrapé par un équipage de la Bac au niveau de la rue de Rome, l’homme a lâché son couteau et a sorti de sa veste une arme de poing. Il a ouvert le feu sur les policiers, qui ont riposté et l’ont neutralisé. Une personne a été touchée par un éclat de balle, indique une source policière à 20 Minutes. Elle a été blessée aux jambes.

Selon nos informations, le suspect âgé de 36 ans est déjà connu des services de police. Il avait notamment été condamné par la justice pour un meurtre et avait effectué une peine de prison. En revanche, il est inconnu du renseignement territorial.

« Le mec perdait beaucoup de sang »

« J’ai vu un type planter un mec, témoigne Maëva*, une médiatrice sociale, auprès de 20 Minutes. Le mec perdait beaucoup de sang, il était blessé dans le haut du corps. Je suis resté avec lui. Les policiers sont arrivés en nombre, je leur ai dit que l’agresseur était remonté vers Noailles. » Les policiers auraient alors « pourchassé » l’assaillant, selon ce même témoignage.

« J’ai cru à un tournage tellement c’était choquant, raconte Laurent, un témoin auprès de 20 Minutes. J’ai vu un véhicule piler sur le trottoir, poursuivi par une voiture de police, et j’ai entendu un échange de coups de feu. Un homme était à terre, ils lui ont fait un massage cardiaque. »

Le parquet antiterroriste « évalue la situation »

Le parquet de Paris a indiqué en fin d’après-midi à 20 Minutes que sa section antiterroriste évaluait la situation. Mais un peu après 19h, le procureur de Marseille, Xavier Tarabeux, présent sur place, a affirmé qu’il s’agissait d’une affaire « de droit commun ».

* Son prénom a été modifié, à sa demande.