«Gilets jaunes» à Marseille: Quatre-vingt six policiers et gendarmes blessés lors des manifestations

VIOLENCE Les violences envers les policiers sont en hausse dans les Bouches-du-Rhône, notamment depuis le mois de décembre et les mobilisations des « gilets jaunes »

Mathilde Ceilles

— 

Des affrontements entre policiers et «gilets jaunes» à Marseille
Des affrontements entre policiers et «gilets jaunes» à Marseille — Christophe Simon / AFP

Selon des statistiques communiquées par le préfet de police des Bouches-du-Rhône Olivier de Mazières, 86 policiers et gendarmes ont été blessés en 2018 dans le département en marge des manifestations des « gilets jaunes » qui mobilisent chaque semaine plus de 1.200 fonctionnaires.

« Les outrages à personne dépositaire de l’autorité publique sont en hausse de 14 % et les violences contre les policiers connaissent une hausse de 12 % en 2018 dans le département, indique Olivier de Mazières. On note un dérapage très clair en décembre, avec 194 faits de violences contre des policiers recensés dans le mois, contre 92 en décembre 2017. » Au total, 815 policiers et gendarmes ont été blessés pendant leur service dans les Bouches-du-Rhône ​en 2018 contre 700 en 2017.

Lors des manifestations des « gilets jaunes », selon le préfet, 314 personnes ont été interpellées. « Près de 70 % de ces interpellations ont été suivies de poursuites judiciaires, il y a eu une excellente réponse de la justice », se félicite le préfet de police. Olivier de Mazières n’était en revanche pas en mesure de communiquer le nombre de manifestants blessés lors des différentes mobilisations des « gilets jaunes ».

​​​​