Pau: Les douanes françaises saisissent près d'une tonne de civelles

CONTREBANDE La valeur marchande de la saisie est estimée à 500.000 euros

C.C. avec AFP

— 

Des civelles pêchées à Saint-Nazaire (illustration).
Des civelles pêchées à Saint-Nazaire (illustration). — JS Evrard/Sipa

Les douanes de Pau (Béarn) ont saisi fin janvier 897 kilos de civelles, soit quelque trois millions d’alevins d’anguilles, vendus très cher en Asie et objet d’un vaste trafic. Les agents ont effectué cette saisie, d’une valeur de près de 500.000 euros, sur une aire d’autoroute, en contrôlant deux fourgonnettes chargées de viviers remplis de ces petits alevins translucides.

« Il s’agit d’une saisie particulièrement significative puisqu’à elle seule, elle équivaut aux quatre constatations réalisées en 2018 par la douane » de toute la région Nouvelle-Aquitaine. La douane affirme rester « vigilante et mobilisée pour lutter contre le braconnage en bandes organisées de dimension internationale qui menace la survie de cette espèce particulièrement vulnérable ».

Une espèce menacée

Protégée depuis 2009 au titre de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées), la civelle continue d’être pêchée par centaines de tonnes, principalement en France, dénonçait en novembre l’association de protection Sustainable Eel Group. Autrefois abondantes dans les rivières européennes, les anguilles sont aujourd’hui menacées d’extinction.