Véhicule Sentinelle incendié à Paris: Le suspect a été mis en examen

ENQUETE Le suspect interpellé après l’incendie d’un véhicule de la mission Sentinelle a été mis en examen et écroué

Alexis Orsini

— 

Une voiture de Sentinelle brûle devant la Tour Eiffel, en marge d'une manifestation de "Gilets jaunes" à Paris le 9 février 2019.
Une voiture de Sentinelle brûle devant la Tour Eiffel, en marge d'une manifestation de "Gilets jaunes" à Paris le 9 février 2019. — Zakaria ABDELKAFI / AFP

L’homme interpellé samedi en marge de l’acte 13 des « gilets jaunes » à Paris après l’incendie d’un véhicule de la mission antiterroriste Sentinelle a été mis en examen et écroué, selon une source judiciaire.

Cette procédure s’inscrit dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour « dégradations d’un bien appartenant à autrui », « dégradations par un moyen dangereux de biens destinés à l’utilité publique », « violences aggravées » et « violences sur une personne dépositaire de l’autorité publique ».

Un Bordelais de 25 ans

Connu des services de renseignement et fiché S (Sûreté de l’Etat) en raison de son appartenance à la mouvance de la gauche radicale, ce Bordelais de 25 ans avait été interpellé après quatre heures de filature dans la capitale.

Les enquêteurs le soupçonnaient en outre de violences contre les forces de l’ordre, dans l’incendie de la Porsche du chef cuisinier Christian Etchebest, comme dans des dégradations à l’encontre d’autres véhicules.