Albi: Deux intrusions en pleine journée dans l'enceinte de la maison d'arrêt en moins d'une semaine

DÉTENTION Deux hommes ont pénétré jeudi dernier dans l’enceinte de la maison d’arrêt d’Albi. Une nouvelle intrusion a eu lieu dimanche, mais cette fois-ci deux personnes ont été interpellées

Beatrice Colin

— 

Au sein du centre de détention de Muret. (Illustration)
Au sein du centre de détention de Muret. (Illustration) — FRED SCHEIBER

D’habitude, les gens font tout pour en sortir. Jeudi 7 février, au cours de la matinée, deux hommes ont pris tous les risques pour pénétrer dans l’enceinte de la maison d’arrêt d’Albi et y déposer des colis à l’intention de détenus.

Pour entrer, ils ont tout simplement découpé le grillage d’enceinte, indique le site Actu Pénitentiaire qui révèle l’information.

Rebelote dimanche après-midi. Repérés par le personnel, les deux maraudeurs ont été interceptés.

« Dans le cadre de cette intrusion, deux personnes ont été interpellées, elles encourent jusqu’à un an de prison et 15.000 euros d’amendes », indique la direction interrégionale pénitentiaire, contactée par 20 Minutes Toulouse.

Le nouveau directeur interrégional devait se rendre sur place ce lundi pour aborder la question du renforcement du périmètre de sécurité. « Les rondes des forces de l’ordre autour de l’établissement vont aussi être renforcées », poursuit une porte-parole de la direction interrégionale.

Un mur d’enceinte demandée

Pour les syndicats, cette nouvelle intrusion est symptomatique de la configuration de la maison d’arrêt. « De ce côté-ci de la maison d’arrêt, c’est du grillage, à chaque fois du barbelé est remis, mais c’est insuffisant. Cela fait des années que nous demandons la création d’un mur, de même qu’à Saint-Sulpice », relève Laurens Maffre de l’UFAP-Unsa.

Si l’enceinte grillagée ne donne pas sur les cours de promenade, le fait de pouvoir accéder dans le périmètre de la maison d’arrêt interpelle aussi le syndicaliste sur d’éventuels autres motifs d’intrusion.