Oise: Ils se font dépouiller en allant voir de fausses prostituées

ENQUÊTE Les victimes étaient appâtées par des jeunes femmes qui proposaient des relations tarifées via un site internet

Mikaël Libert
— 
Les fausses prostituées passaient des annonces sur internet (illustration).
Les fausses prostituées passaient des annonces sur internet (illustration). — F. Scheiber / 20 Minutes

Les gendarmes de l’Oise ont démantelé un réseau d’extorsion visant des clients de prostituées a révélé Le Parisien. Les victimes étaient appâtées à l’aide de petites annonces en ligne, puis dépouillées lors d’un rendez-vous. Neuf personnes ont été mises en examen.

L’enquête des gendarmes de Méru, dans l’Oise, est partie d’une plainte, déposée fin novembre par un homme qui s’était fait dérober de l’argent et un téléphone. Selon nos confrères, c’est une autre affaire similaire, survenue la semaine d’après, qui a mis la puce à l’oreille des militaires. L’homme avait été agressé lors d’un rendez-vous fixé avec une prostituée par le biais du site internet coco.fr.

Pris en flagrant délit

En travaillant sur cette piste, les enquêteurs ont pu retrouver la trace d’autres agressions sur le même mode opératoire. Le 25 janvier, les militaires ont monté une opération de surveillance dans un quartier de Beauvais où devait avoir lieu un rendez-vous entre un client et une prostituée. Les gendarmes sont intervenus lorsque deux individus armés ont attaqué le client.

Une première interpellation de deux hommes et deux femmes a eu lieu sur place. Quelques jours plus tard, l’enquête a permis l’arrestation de cinq autres personnes, trois hommes et deux autres femmes. Les neuf mis en cause ont été mis en examen. Les cinq hommes ont été placés en détention provisoire et les femmes ont fait l’objet d’un contrôle judiciaire. Selon Le Parisien, il y aurait une trentaine de victimes.