«Gilets jaunes»: Deux hommes soupçonnés d'avoir incendié un radar écroués

DEGRADATIONS Les deux individus, âgés de 22 et 28 ans, avaient été interpellés dans la nuit de jeudi à vendredi par des gendarmes dans la Loire

20 Minutes avec AFP
— 
Plusieurs radars ont été endommagés depuis le début de la mobilisation des «gilets jaunes» (illustration).
Plusieurs radars ont été endommagés depuis le début de la mobilisation des «gilets jaunes» (illustration). — Christophe Saidi/SIPA

Deux jeunes hommes, qui se réclament des «gilets jaunes », ont été mis en examen et écroués dans la nuit de samedi à dimanche pour avoir incendié un radar dans la Loire, a-t-on appris de source judiciaire. Les deux individus, âgés de 22 et 28 ans, avaient été interpellés dans la nuit de jeudi à vendredi par des gendarmes de Montbrison, après avoir été surpris en flagrant délit d’incendie d’un radar fixe à Veauche (Loire).

Ils ont été présentés samedi après-midi à un juge d’instruction stéphanois, puis mis en examen pour « dégradation de biens d’utilité publique par moyen dangereux, en bande organisée », des faits de nature criminelle, a déclaré à l’AFP le procureur de la République de Saint-Etienne, David Charmatz.

« Ils assument leurs actes »

Ces hommes résidant dans le Forez sont aussi suspectés d’appartenir à un groupe ayant détruit, à l’aide de pneus enflammés, trois radars fixes dans ce secteur de la Loire. « Ils assument leurs actes et revendiquent leur appartenance aux "gilets jaunes" », indique le parquet de Saint-Etienne.