Bouches-du-Rhône: Le juge convoque l'avocat au mauvais numéro, l'escroc présumé est libéré

JUSTICE Le trentenaire est mis en examen dans une affaire d’escroquerie aux cartes bancaires, commise dans les stations essence de la région d’Aix-en-Provence

C.D.

— 

Le trentenaire libéré est le frère cadet de Jean-Louis Grimaudo (Photo d'illustration).
Le trentenaire libéré est le frère cadet de Jean-Louis Grimaudo (Photo d'illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Mis en examen dans une affaire d’escroquerie dans des stations-service, et écroué depuis septembre à la prison de Luynes dans les Bouches-du-Rhône, un trentenaire a été remis en liberté pour une erreur de procédure pas banale. La machine judiciaire a « bugué », comme le raconte La Provence.

De fait, lorsque le juge des libertés et de la détention convoque l’escroc présumé pour prolonger son mandat de dépôt de quatre mois, le greffe se trompe… et convoque l’avocate sur un mauvais mail. Celle-ci a ainsi obtenu devant la cour d’appel d’Aix la libération de son client pour défaut de débat contradictoire. Celui-ci a été placé toutefois sous contrôle judiciaire.

Le frère d’une ancienne figure du banditisme

Les faits reprochés ne sont pas minces, rappelle le quotidien régional : une escroquerie aux cartes bancaires, doublée d’une contrefaçon de moyens de paiement, commise dans les stations essence de la région d’Aix-en-Provence, un délit passible de sept ans d’emprisonnement.

L’intéressé est le frère cadet de Jean-Louis Grimaudo, ex-figure montante du banditisme et chef de la bande dite de La Capelette abattu le 5 avril 2018 rappelle aussi La Provence.